Périnatalité

Les contraintes mécaniques exercées sur le crâne du bébé, tant in-utéro sur les 3 derniers mois de grossesse que lors de l’accouchement, sont considérables, et parfois à l’origine de tensions et/ou de réduction de mobilité importante sur le crâne et la jonction crânio-cervicale du bébé. Or, la dynamique crânienne du nourrisson est capitale pour son développement psychomoteur et est garante d’une bonne conduction neurologique périphérique.
Les répercutions les plus courantes et les plus observables sont les déformations crâniennes ou plagiocéphalie.
La plus courante est souvent due à un torticolis congénital. Aujourd’hui, les dernières études sur les naissances, montrent que près de 50% des nourrissons naissent avec un torticolis plus ou moins prononcé.
Ces torticolis sont représentatifs de tensions musculaires marquées à la base du crâne pouvant entraîner des troubles physiologiques diverses liés à la configuration anatomo-physiologique de cette zone. Ils peuvent ainsi avoir des répercussions sur les systèmes digestif, otho-rhino-laryngée, voir même la régulation des cycles du sommeil…

 

Ainsi, les situations suivantes demandent un contrôle ostéopathique :
 

  •     L'accouchement a été déclenché, et/ou s'est fait sous péridurale
  •     La naissance a été trop longue (plus de 12 heures) ou trop rapide (moins de 3 heures)
  •     La présentation s’est faite par le siège, le front ou la face, ou si le bébé est né "en regardant les étoiles"
  •     Le cordon s’est enroulé autour du cou
  •     Si on a appuyé sur le ventre de la maman pour faciliter l’expulsion (expression abdominale)
  •     Lors de l'utilisation des forceps, de la ventouse, ou des spatules
  •     Césarienne
  •     Naissance gémellaire


Les comportements suivants observés chez votre nourrisson doivent vous amener à consulter l’ostéopathe :

  •     Se cambre en arrière quand on le prend ou quand on lui donne la tétée
  •     A la tête plate à l'arrière ou présente une déformation du crâne
  •     Tourne la tête très souvent du même côté, présente un méplat asymétrique derrière la tête, use ses cheveux de manière asymétrique
  •     Est hypotonique et a du mal à tenir sa tête
  •     Pleure tout le temps sans raison apparente
  •     Dort peu, ou mal
  •     Régurgite
  •     Souffre de coliques, a du mal à pousser, présente des selles peu nombreuses
  •     A du mal à prendre le sein ou le biberon
  •     Sort sa langue en permanence et à tendance à baver en dehors des tétées, ou au contraire ne tire jamais la langue
  •     A des otites, bronchites, rhinites, conjonctivites à répétition

La précocité de l’intervention rend l’efficacité des soins ostéopathiques optimale dès qu’un symptôme ou une manifestation apparaît, même peu marqué.
Les techniques utilisées sont très douces et principalement appliquées sur le crâne et la jonction crânio-cervicale.
L’ostéopathie pédiatrique bien conduite peut remédier à une plagiocéphalie positionnelle sévère. Pour un résultat optimal, il est préférable que votre enfant soit vu dès le 1er trimestre. Cependant, la prise en charge plus tardive donne encore des résultats très satisfaisants et évite les asymétries faciales souvent associées à ces plagiocéphalies.
 
Même si certains médecins de sont pas pro-ostéopathie pour les nourrissons, sachez que les techniques ostéopathiques pédiatriques réalisées par un praticien compétent sont très douces, non douloureuses et non traumatiques pour votre bébé.
Les bienfaits de l'ostéopathie pédiatrique ne sont malheureusement pas reconnus par tous les professionnels de santé, même si l'ostéopathie a néanmoins fait ses preuves.
 Attention : Une consultation ostéopathique ne remplace pas la consultation du pédiatre. En cas d'inquiétude ou de doute sur l'état de santé de votre enfant, appelez votre médecin. Pour les urgences, faites le 15 (SAMU) ou présentez-vous aux urgences pédiatriques les plus proches.