Principes de l'ostéopathie

L'ostéopathie est une méthode thérapeutique précise, logique, rigoureuse et efficace,
et comme toute science, elle a ses limites et les ostéopathes en ont conscience.

 

L'ostéopathe analyse la plainte d'une personne, il évalue son état de santé, il détermine l'étiologie (ou origine de la douleur) du trouble fonctionnel, puis si ce dernier entre dans son champ de compétences, il met en place un traitement approprié à l'aide de techniques manuelles. L'ostéopathe prend en charge toutes les indications médicales des troubles fonctionnels mécaniques dont l'étiologie est une modification réversible des caractéristiques mécaniques du tissu conjonctif en corrélation avec ces troubles.
Si l'indication est irréversible (maladies dégénératives, maladies génétiques, maladies infectieuses, fractures...), l'ostéopathie ne sera plus étiopathique mais palliative et complémentaire.

 

L'application d'une technique ostéopathique résulte de la concrétisation d'un diagnostic, nécessitant un enseignement de haut niveau, une méthodologie spécifique et une pratique quotidienne. L'efficacité et l'innocuité sont les seuls critères d'application de l'ostéopathie.
 

Les manipulations, par leurs actions sur les mécanorécepteurs articulaires ou viscéraux, induisent le retour à la normale des fonctions métaboliques, informatives et mécaniques, ainsi que leur synergie.
Les contraintes exercées sur un système mécaniquement instable induisent des modifications physiques intra-tissulaires diverses notamment sur les flux hydriques et la matrice tissulaire. Ces forces répétées interagissent avec les mécano-récepteurs localisés au sein du tissu et sur les cellules, entraînant la douleur et l’instabilité dynamique (révélée généralement par une perte de mobilité).
Le trouble fonctionnel est ainsi résolu par l'action réflexe des manipulations sur les tissus.

 

Les techniques appliquées pour répondre aux troubles fonctionnels présentés par le patient sont choisies en prenant en compte l’âge, la morphologie, l’état des structures, et la pathologie proprement dite afin d’être réalisées sans douleur. Un large panel de techniques manipulatives existe : techniques à haute vélocité (cracking), ou techniques de mouvements rythmés alternatifs (douces). L’ostéopathe choisit ainsi la plus appropriée pour appliquer son traitement en respectant avant tout le confort du patient, indispensable à la conduite de l’acte en toute sécurité.